Recevez notre newsletter mensuelle : des analyses et conseils uniques pour vos placements en bourse, assurance vie, livrets, SCPI :

  Bénéficier d’un effet de levier grâce aux SRD

Par souci d’harmonisation des différents système de négociation français, belge et hollandais, le Système à Règlement Différé (SRD) a remplacé le Règlement Mensuel (RM) le 25 septembre 2000. Le SRD permet aux investisseurs de différer le règlement de leurs opérations à la fin du mois et de bénéficier d’un effet de levier.
Cet article présentera le fonctionnement du SRD, ses avantages mais aussi ses risques pour un investisseur.

Qu’est ce que le Système à Règlement Différé (SRD) ?

Le SRD permet à un investisseur d’acheter et de vendre des titres cotés sans avoir à les payer ou à les livrer immédiatement. Ainsi, le SRD permet d’effectuer des transactions durant le mois boursier sans avoir à débourser des liquidités. Les plus values réalisées par les opérations d’achat/vente (ou de vente à découvert puis achats) seront encaissées par l’investisseur à la fin du mois. Au contraire, les moins values devront être payées par l’investisseur.
Le SRD est donc un mécanisme de crédit. L’intermédiaire financier paiera (et encaissera) les montants correspondants à vos opérations dans l’immédiat. Et ce n’est qu’à la fin du mois que vous réglerez (ou recevrez) les sommes liées à vos transactions. Ce service de crédit à un coût qui diffère selon les intermédiaires financiers.
Tous les titres financiers ne sont pas éligibles au SRD mais seulement les actifs les plus liquides. Pour être éligible au SRD, un titre coté doit remplir l’un ou l’autre des critères suivants :
  • Appartenir au SBF 120,
  • Avoir une capitalisation boursière d’au moins 1 milliards d’euros et un volume quotidien de transactions supérieur à 1 million d’euros.

Vous retrouverez la liste complète des valeurs éligibles au SRD à l'adresse suivante (sélectionner le critère Eligibilité puis SRD) :
http://www.euronext.com/trader/priceslists/companyprofile-7213-FR.html

Bénéficier d’un effet de levier

Le principal intérêt des opérations à règlements différés est de pouvoir bénéficier d’un effet de levier. Cependant, afin de tirer profit de ce dernier, l’investisseur doit disposer de garanties suffisantes (appelée couverture).
L’engagement que vous pourrez prendre sur le marché dépendra donc des actifs financiers que vous détenez. Voyons l’effet de levier maximal offert pour chaque type d’actif.

effet de levier maximal
*TCN = Titres de Créances Négociables

La couverture est ajustée quotidiennement en fonction de la valorisation des positions et des actifs admis en couverture. Si les garanties deviennent insuffisantes par rapport aux engagements pris sur le marché, l’intermédiaire financier vous demandera réajuster votre couverture. Pour ce faire, vous pourrez notamment:
  • vendre des actions de votre portefeuille réel et donc disposer de plus de liquidité présentant un effet de levier plus important,
  • ajouter des liquidités,
  • diminuer vos engagements sur le marché.
Vous disposerez d’un délai de 24h pour effectuer ces réajustements sinon vos positions seront réduites et les actifs en couverture vendus.

Dans le cadre d’un PEA, il ne sera pas possible pour un investisseur de bénéficier de l’effet de levier.

Exemple :
Vous disposez d’un portefeuille de 10 000€ ayant la composition suivante :Grâce à l’effet de levier engendré par le SRD, vous pourrez acheter ou vendre à découvert :
2 000 * 5 + 3 500 *4 + 4 500* 2,5 = 35 250 €
Supposons que vous achetiez 1000 actions à 35, 25 € d’une société X.
Quelques jours après, le cours monte jusqu’à 36 €. Vous décidez de vendre. Le montant de votre vente est donc de :
36*1 000 = 36 000€ (auxquels devra se déduire les frais de bourse)
Votre gain est donc de :
36 000 – 35 250 = 750€
Vous embauchez donc une belle plus value de 750€ représentant une augmentation de 7,5% de vos actifs (750/10 000) et une augmentation de 37,5% (750/2 000) de vos espèces alors que le titre n’augmenté que de 2,1%.
En revanche, supposons que vous ayez revendu le titre à un cours de 34,5€. Vous perdez donc 750€.

La liquidation

Au moment de la liquidation boursière (5 jours de bourse avant le dernier jour du mois), plusieurs situations peuvent se présenter :
  • votre position est soldée : vous encaisserez les plus-values ou vous paierez les moins-values de vos opérations.
  • vous avez acheté des titres et vous ne les avez pas revendus : vous pouvez alors soit les acheter (vous « levez les titres ») soit vous pouvez « rouler » votre position c'est-à-dire que vous décidez de différer le paiement de vos achats de titres sur la liquidation suivante et vous ne paierez les titres que le mois suivant.
  • vous avez vendu à découvert des titres et vous ne les avez pas rachetés : vous pouvez « rouler » votre position et ainsi reporter la livraison sur la liquidation suivante. Sinon, votre position sera automatiquement dénouée.
« Rouler » une position revient à vendre (ou acheter) puis à acheter (ou vendre) les titres. Vous paierez donc les moins-values (ou encaisserez les plus-values) constatées le jour de liquidation. En outre, le nouveau prix de revient correspondra cours de clôture du jour de la liquidation (appelé cours de compensation).

> retour au guide

 
 
Toutes les offres de courtage référencées :

BforBank - Binck - Bourse Direct - Boursorama - Cortal Consors - DEGIRO - EasyBourse - Fortuneo - iDealing - ING Direct - IW Bank - Monabanq - Saxo Banque - StartFinance